Icon du header

Observer son environnement

Publié le 15 novembre 2019 par Sébastien Depardieu

Mis à jour le 24 avril 2020

Observer pour anticiper

Observer son environnement est indispensable lors de la conduite pour pouvoir anticiper les différentes situations qui peuvent survenir.

Pour correctement observer son environnement, il est important de :

  • Comprendre comment fonctionne la vision
  • Savoir comment observer son environnement correctement

Comment fonctionne la vision ?

Les différentes parties du champ de vision

À l’arrêt, le champ de vision est de 180°. Le champ de vision est composé de deux champs différents : le champ de vision central et le champ de vision périphérique.

Le champ de vision central concerne ce que l’on voit devant nous (voir l’image un peu plus bas). Il nous permet de voir les objets avec précisions. C’est, par exemple, avec la vision centrale qu’il est possible de lire ce qu’il y a écrit sur un panneau de direction.

Le champ de vision périphérique concerne ce que l’on peut voir sur les côtés. Il est sensible aux contrastes et aux mouvements, mais il ne nous permet pas de voir les objets précisément. Pour voir un objet précisément, il faut utiliser le champ de vision central. Cependant, les informations fournies par la vision périphérique ne sont pas à négliger lors de la conduite. En effet, ces informations permettent d’avoir une vue d’ensemble de ce qui se passe sur les côtés, par exemple un piéton sur le trottoir souhaitant traverser.

Il est également important de voir ce qu’il se passe à l’arrière. Pour cela, le véhicule possède des rétroviseurs.

Attention cependant, tout l’environnement n’est pas couvert par la vue directe ainsi que par les rétroviseurs si le conducteur ne tourne pas la tête. On appelle ces zones les angles morts. Dans certaines situations, il est indispensable de tourner la tête pour voir les angles morts (par exemple, pour changer de direction).

Les zones de vision du conducteur autour du véhicule

L’impact de la vitesse sur le champ de vision

Plus la vitesse est importante, plus le champ de vision exploitable est réduit. En effet, plus le véhicule se déplace rapidement et plus le conducteur se focalise sur ce qui se passe devant lui. On parle d’effet tunnel.

Ci-dessous, quelques vitesses associées à l’angle de vision exploitable par le conducteur :

  • 0km/h - 180°
  • 30km/h - 120°
  • 80km/h - 60°
  • 100km/h - 50°
  • 130km/h - 30°

Comme on peut le constater, le champ de vision est de 30° seulement sur autoroute à 130 km/h. C’est pourquoi il est indispensable de respecter les limitations de vitesse indiquées pour ne pas manquer certaines informations importantes à cause de l’effet tunnel.

Observer son environnement correctement

Pour observer de façon efficace son environnement et anticiper au maximum les différents évènements qui peuvent survenir, voici quelques règles à appliquer lors de la conduite :

Flèche en haut

Regarder loin : le conducteur doit regarder au loin pour ne pas être surpris et anticiper ce qu’il va se passer

Flèches horizontales

Regarder large : la vision périphérique permet de regarder large, car elle est sensible aux mouvements et aux contrastes. Pour voir une information avec précision qui se trouve sur le côté, il faudra utiliser la vision centrale

Rétroviseur

Regarder les rétroviseurs : les rétroviseurs permettent de voir ce qu’il se passe derrière et de mieux connaître l’environnement dans lequel évolue le conducteur

360 degrés

Regarder les angles morts : en plus des trois règles précédentes, tourner la tête pour voir les angles morts permet d’avoir une vue d’ensemble de ce qui se passe autour du véhicule

Phares

Éviter d’être ébloui la nuit : les feux de croisement d’un véhicule venant d’en face peuvent éblouir et gêner la perception visuelle. Pour éviter cet éblouissement, il est possible de regarder vers le bord droit de la chaussée

Vous devez être un élève premium pour accéder aux QCM, suivre votre progression et valider ce cours

Se connecter