Le conducteur : conduire et être en état de conduire


  • Publié le 21 juillet 2021 par Diane Moreau, mis à jour le 04 septembre 2021

Le conducteur fait partie des 10 thèmes officiels présents au Code de la route. Celui-ci traite de la conduite, mais également d'être en état de conduire. Tout conducteur doit être en mesure de savoir communiquer avec les autres usagers, de respecter les distances de sécurité et d'adapter sa conduite en fonction de la situation qui se présente à lui. Les usagers doivent également être conscients que leur état physique et psychique a un impact important sur leur aptitude à conduire en toute sécurité.

Sommaire :

Observer son environnement et communiquer avec les autres usagers

Adapter sa conduite

Un bon conducteur doit avoir la capacité d'adapter sa conduite en fonction de la situation.

Pour y parvenir, il doit :

  1. Observer son environnement
  2. Analyser ce qu'il a observé et prendre une décision
  3. Appliquer la décision

En adaptant sa conduite, le conducteur assure sa sécurité, mais également celles des autres usagers, que ce soit des automobilistes, des piétons, des cyclistes, etc.

Savoir communiquer

Chaque automobiliste dispose de nombreux moyens pour communiquer avec les autres usagers. Il est essentiel de savoir les utiliser aux bons moments. Il est inutile d'en abuser, mais, au contraire, il peut être dangereux de ne pas les utiliser quand c'est nécessaire.

Pour communiquer, les conducteurs peuvent utiliser :

  • Les clignotants, feux de stop ou feux de recul pour indiquer leurs intentions
  • Le klaxon ou les appels lumineux pour donner un avertissement
  • Le regard ou faire un geste de la main pour indiquer une intention ou simplement par courtoisie

Respecter les distances de sécurité

En France, tout conducteur doit respecter les distances de sécurité définies par le Code de la route. Le respect de ces distances est très important pour la sécurité routière des usagers de la route. En effet, savoir conserver une distance de sécurité suffisante avec le véhicule qui précède permet, en cas d'imprévus, de pouvoir freiner à temps et d'éviter ainsi une potentielle collision.

La distance de sécurité minimale à respecter dépend essentiellement de la vitesse à laquelle roule le véhicule. Ainsi, pour la calculer, il suffit de multiplier le chiffre des dizaines de la vitesse par 6.

Cette distance est étroitement liée à la distance d'arrêt qui dépend elle-même de la distance de freinage ainsi que du temps de réaction du conducteur.

Le non-respect de la distance de sécurité est une infraction pouvant entrainer une amende de 135 €, un retrait de 3 points ainsi que la suspension du permis de conduire pour une durée de 3 ans.

Les capacités physiques nécessaires pour conduire

L'arrêté du 21 décembre 2005 du Code de la route identifie la liste des affections médicales incompatibles avec la conduite ou pouvant donner lieu à des conditions spécifiques de délivrance du permis de conduire. Pour pouvoir être autorisé à conduire, un conducteur doit posséder certaines capacités physiques indispensables à la conduite. On notera notamment l'acuité visuelle minimale binoculaire de 5/10ème ou encore le champ visuel horizontal d'au moins 120°.

Tout candidat ou tout conducteur possédant déjà le permis doit déclarer l'existence ou la survenue d'un handicap ou d'une maladie qui risquerait d'être incompatible avec la conduite. Un médecin agréé par le préfet aura alors pour charge de statuer sur l'aptitude ou non du conducteur à pouvoir conduire. Dans le cas de certains handicap ou maladie, la durée de validité du permis peut être limitée et des aménagements sur le véhicule peuvent être jugés obligatoires (boule au volant, embrayage automatique...).

L'attention au volant

Femme avec le téléphone en main au volant

L'attention au volant concerne la capacité du conducteur à être attentif à sa conduite et à son environnement. Un conducteur moins attentif aura un temps de réaction supérieur à la normale et une capacité à réagir qui sera diminuée.

Plusieurs facteurs à risque ont un impact sur l'attention du conducteur au volant. On peut notamment citer l'usage du téléphone au volant qui, même si celui-ci n'est pas tenu en main, déconcentre le conducteur. L'usage du téléphone au volant est strictement interdit par le Code de la route, excepté via un dispositif Bluetooth directement intégré au véhicule.

Manger ou fumer au volant sont des comportements très dangereux. Bien que ces actions ne soient pas explicitement interdites dans le Code, celles-ci entrainent une difficulté pour l'usager de tenir correctement son volant et de pouvoir agir sans délai à tout évènement sur la route.

Un autre facteur qui diminue fortement l'attention du conducteur est la somnolence, responsable de nombreux accidents sur les routes de France. Pour éviter tout risque d'endormissement, l'automobiliste doit savoir prendre le volant uniquement lorsque celui-ci n'est pas en dette de sommeil et faire des pauses régulièrement.

L'état du conducteur

Prise d’alcool et conduite

Pour être en état de conduire, le conducteur doit faire attention à ses consommations.

Conduire après avoir consommé des médicaments peut être dangereux. Les effets secondaires engendrés par la prise de médicaments peuvent perturber la conduite en entrainant une somnolence du conducteur ou encore en modifiant sa vision. C'est pour cette raison que les médicaments pouvant entrainer des risques au niveau de la conduite possèdent des pictogrammes informatifs.

Les usagers de la route doivent également faire attention à leur consommation d'alcool. Les conséquences liées à une alcoolémie excessive peuvent être dramatiques au volant et sont encore la source de trop nombreux accidents. Le dépassement du seuil d'alcoolémie imposé est donc fortement puni avec au minima une perte de 6 points sur le permis de conduire et une amende forfaitaire de 135 €.

Concernant les stupéfiants, aucun seuil n'existe, car leur consommation est strictement interdite. La présence de drogue dans l'organisme entraine des effets sur le cerveau incompatibles avec la conduite et augmente fortement le risque d'accident.