Quelles sont les limitations de vitesse pour un permis probatoire ?


  • Publié le 03 août 2021 par Diane Moreau

Avec un permis probatoire, un jeune conducteur doit respecter des limitations de vitesse bien spécifiques. Ces limitations de vitesse ne sont pas les mêmes que celles imposées aux conducteurs expérimentés sur les autoroutes ou les voies rapides. Chaque conducteur doit connaître ces limitations de vitesse, car celles-ci ne sont pas indiquées sur les panneaux de signalisation.

Sommaire :

Les règles de circulation en permis probatoire

Les jeunes conducteurs venant d'obtenir leur permis de conduire possèdent un permis probatoire. Ce permis est également un permis à points, mais celui-ci a la particularité d'avoir un capital initial de 6 points uniquement.

Chaque conducteur en permis probatoire doit circuler avec un disque A à l'arrière de son véhicule pour une durée allant de 2 à 3 ans, en fonction du type d'apprentissage choisi par le conducteur.

Les règles de circulation sont les mêmes que pour les conducteurs expérimentés à l'exception des limitations de vitesse.

Pour les jeunes conducteurs, il est difficile de lire de nombreux indices en même temps. Cela vient avec l'expérience. C'est notamment pour cette raison que les limitations de vitesse sont réduites en permis probatoire.

Quelles sont les limitations de vitesse pour les jeunes conducteurs ?

Les panneaux de signalisation routière n'indiquent pas les limitations de vitesse réduites, applicables aux jeunes conducteurs.

Il est donc important de connaître toutes ces limitations de vitesse appliquées au permis probatoire.

Tout d'abord, en ville, les limitations de vitesse sont les mêmes pour les jeunes conducteurs que pour les conducteurs expérimentés : sauf indications contraires, la limite est de 50 km/h.

Quelle est la limitation de vitesse sur autoroute pour les jeunes conducteurs ?

Pour les jeunes conducteurs, la limitation de vitesse sur autoroute est de 110 km/h au lieu des 130 km/h pour les conducteurs expérimentés.

Un cas particulier existe pour les autoroutes et les voies rapides déjà limitées à 110 km/h. Dans ce cas, la limitation de vitesse pour les jeunes conducteurs passe à 100 km/h.

Quelle est la limitation de vitesse sur les routes pour les jeunes conducteurs ?

Pour les jeunes conducteurs, la vitesse maximale autorisée sur les routes à double sens sans séparateur central est toujours de 80 km/h, même s'il y a un créneau de dépassement.

En France, la baisse de limitation de vitesse instaurée par le gouvernement sur les routes hors agglomération n'a pas eu d'impact sur les limitations de vitesse des jeunes conducteurs.

Limitations de vitesse avec un permis probatoire

Quels sont les risques d'un excès de vitesse en permis probatoire ?

La vitesse est la première cause de mortalité sur les routes en France. Le respect des limitations de vitesse est primordial pour la sécurité routière.

Les excès de vitesse sont sanctionnés proportionnellement au dépassement de la vitesse. Plus le dépassement est important et plus la sanction sera importante.

Les amendes et les pertes de points pour excès de vitesse sont les mêmes que pour les conducteurs expérimentés :

  • Inférieur à 20 km/h : 68 € d'amende et retrait de 1 point

  • Inférieur à 30 km/h : 135 € d'amende et retrait de 2 points

  • Inférieur à 40 km/h : 135 € d'amende et retrait de 3 points

  • Inférieur à 50 km/h : 135 € d'amende et retrait de 4 points

Au-delà de 50 km/h de dépassement, l'usager commet non plus une infraction, mais un délit.

En tant que jeune conducteur, un excès de vitesse peut avoir de lourdes conséquences. Le capital initial de 6 points permet de sensibiliser les nouveaux conducteurs face aux éventuels mauvais comportements, car en quelques infractions avec retrait de points, le permis risque d'être invalidé.

Avec la perte de 3 points en une seule infraction, le jeune conducteur doit obligatoirement suivre un stage de sensibilisation à la sécurité routière dans les 4 mois.

Si le conducteur en permis probatoire perd tous ses points, son permis de conduire est invalidé. En cas d'invalidation, celui-ci devra repasser ses examens du Code de la route et de la conduite.

Quelle voiture peut conduire un jeune conducteur ?

Il n'existe aucune contrainte liée à l'achat d'un véhicule pour un jeûne conducteur. La seule règle à respecter est la même que pour les conducteurs expérimentés : le conducteur peut conduire un véhicule couvert par sa catégorie de permis (permis A, permis B...). Attention cependant au prix de l'assurance qui peut vite grimper en fonction du véhicule acheté.