L’usage des clignotants et des feux pour communiquer


  • Publié le 04 septembre 2021 par Sébastien Depardieu

L'usage des clignotants et des feux est réglementé. Les utiliser à des moments inappropriés ou, au contraire, le manquement de leur utilisation peut être dangereux et est sanctionné. Connaître ces règles est indispensable pour réussir l'examen du Code de la route et pour garantir la sécurité routière des usagers une fois le permis obtenu.

Sommaire :

Utiliser les clignotants

Quand sont-ils obligatoires ?

Le Code de la route oblige tout conducteur à signaler ses intentions à l'aide de ses clignotants. Cette obligation concerne les changements de direction, mais également les changements d'allures.

La commande permettant de les activer se situe généralement du côté gauche du volant.

Exemples de situations où l'activation du clignotant est obligatoire :

  • Je m'apprête à dépasser un usager, je dois allumer le clignotant gauche de mon véhicule avant de débuter le dépassement
  • J'arrive à une intersection et je souhaite changer de direction
  • Je circule sur une route à allure normale et je vais ralentir pour me garer en créneau sur une place de stationnement du côté droit de la chaussée. J'active mon clignotant droit pour ne pas surprendre les usagers derrière moi lorsque je vais commencer à freiner

Quand activer le clignotant ?

L'activation du clignotant doit se faire au bon moment, ni trop tôt, ni trop tard. En effet, en l'allumant trop en avance, les usagers ne comprendraient pas les intentions du conducteur et ne seraient plus vigilant au moment où il commencerait sa manoeuvre. En l'allumant trop tard, les autres conducteurs n'auraient pas le temps d'anticiper, ce qui pourrait être dangereux.

L'activation du clignotant doit donc se faire avant de commencer la manoeuvre, en laissant suffisamment de temps aux autres usagers pour comprendre vos intentions. Il doit notamment être activé avant de débuter un changement de direction ou un dépassement.

L'usage des clignotants à un carrefour à sens giratoire est à connaître, les règles y étant particulières.

Les sanctions pour l'oubli d'un clignotant

Ne pas annoncer ses intentions à l'aide du clignotant est une infraction punie par une contravention de deuxième classe. Cette sanction a pour objectif d'inciter les usagers à toujours utiliser leur clignotant quand c'est nécessaire.

En cas de manquement, le Code de la route prévoit une amende forfaitaire de 35 € et une perte de trois points sur le permis de conduire.

Utiliser les feux de détresse

Les feux de détresse, également appelés « warning », permettent de signaler une anomalie. Ils sont obligatoires dans certaines situations, comme nous allons le voir.

Bouton pour allumer les feux de détresse

Alerter d'une allure anormalement lente

Si pour une quelconque raison, vous êtes amené à circuler à une vitesse très réduite par rapport à l'allure normale de circulation, utiliser les feux de détresse de votre voiture est obligatoire.

Cette obligation ne concerne pas un véhicule dans les embouteillages, sauf s'il est le dernier de la file de bouchons. En effet, le dernier véhicule d'une voie embouteillée risque de se faire emboutir par l'arrière par un autre usager arrivant rapidement et n'ayant pas eu le temps de freiner. Allumer les feux de détresse permet d'indiquer ce danger et de permettre aux véhicules d'anticiper le changement d'allure en ralentissant suffisamment à l'avance.

Signaler un obstacle

Si un problème survient avec votre véhicule sur la route, vous pouvez être amené à vous arrêter d'urgence. Si cet arrêt implique un danger, vous devez vous signaler à l'aide des feux de détresse.

Une voiture arrêtée sur la chaussée ou sur la bande d'arrêt d'urgence sur l'autoroute sont des exemples où un risque est présent. Les feux de détresse sont obligatoires dans ces deux situations pour avertir les autres usagers.

Les feux de marche arrière

Les feux de recul doivent être allumés pour réaliser une marche arrière. Il est interdit de les utiliser à tout autre moment. Ils permettent de prévenir les autres usagers, y compris les piétons, de votre intention de reculer.

Feux de recul

Les feux de marche arrière ne sont cependant pas directement contrôlés par le conducteur. En effet, ils s'allument automatiquement quand le levier de vitesse est sur la position pour reculer. Ils s'éteignent également automatiquement dès que le levier de vitesse est sur une autre position que celle permettant au véhicule de reculer.

Faire un appel de phare

Un appel de phare est un appel lumineux. Il se réalise en allumant, pendant une courte durée, les feux de route du véhicule. En général, une commande au niveau du volant permet de faire facilement un appel de phare.

Les appels lumineux sont surtout utiles la nuit. L'environnement sombre permet de facilement les voir. De plus, klaxonner étant interdit la nuit (sauf en cas de nécessité absolue), les appels de phares sont une bonne alternative pour communiquer. Ils sont, par exemple, très utiles pour avertir un automobiliste arrivant en sens opposé qu'il a laissé ses feux de route et qu'ils nous éblouissent.

Il est également possible d'utiliser les appels lumineux la journée comme en agglomération, où klaxonner est interdit, sauf en cas de danger immédiat. Cependant, il n'est pas assuré que les autres usagers, notamment ceux roulant devant vous dans le même sens de circulation, voient votre appel de phare.

Le Code de la route n'interdit pas l'usage des appels de phares et aucune contravention n'est prévue. Cependant, ils doivent être utilisés uniquement lorsque cela est pertinent. Par exemple, l'usage abusif des appels de phares la nuit pourrait éblouir les autres conducteurs, ce qui est interdit par le Code de la route et constitue une infraction punie par une amende de 135 €.