Communiquer avec les autres usagers


  • Publié le 15 novembre 2019 par Sébastien Depardieu, mis à jour le 04 septembre 2021

Communiquer est une des règles fondamentales du Code de la route. En tant qu'automobiliste, vous serez amené à échanger avec d'autres conducteurs, mais aussi avec des cyclistes, des piétons, etc. Les clignotants, les feux du véhicule, le klaxon ou encore le regard sont des moyens à votre disposition pour transmettre vos messages.

Sommaire :

Pourquoi la communication est-elle si importante ?

Communiquer sur la route permet d'améliorer la sécurité routière. En effet, en communiquant correctement entre eux, les usagers peuvent mieux prévoir leurs comportements et ainsi mieux anticiper.

Une bonne communication doit se faire dans les deux sens : vous devez transmettre les messages nécessaires, mais vous devez également être attentif aux messages que transmettent les autres.

Transmettre une information est indispensable dans différentes situations :

  • Signaler votre présence
  • Annoncer dans quelle direction vous allez tourner à une intersection
  • Prévenir une situation à risque
  • Montrer à un autre conducteur que vous l'avez vu
  • Etc.

En fonction de la situation et du message qu'un automobiliste souhaite faire passer, il devra choisir le moyen adapté pour communiquer.

Les feux

Les feux et clignotants sont des équipements que possède tout véhicule et que les automobilistes doivent maîtriser pour échanger efficacement avec les autres usagers.

Les clignotants

Clignotant avant

Les clignotants permettent d'annoncer ses intentions. Ils sont indispensables pour que les autres usagers puissent anticiper la trajectoire du véhicule qui change de direction.

Un jeune conducteur apprendra, lors de ses leçons de conduite avec son auto-école, comment utiliser les clignotants.

L'utilisation des clignotants est obligatoire pour tout changement de direction, même si aucun autre véhicule ne circule à proximité. L'omission du clignotant est sanctionnée par le Code de la route par une amende et une perte de points.

En plus d'être une infraction, ne pas activer ses clignotants parce que l'on n'en voit pas l'utilité est une très mauvaise habitude à prendre :

  • Il se pourrait que vous n'ayez pas vu un autre usager. Celui-ci ne pourrait alors pas connaître vos intentions
  • En activant toujours vos clignotants, les utiliser devient un réflexe et vous aurez peu de chance de les oublier

Les appels lumineux

Appel de phare

Un appel de phare est une activation brève des feux de route. Il a l'avantage d'être discret et de ne pas créer de nuisance sonore, comme c'est le cas avec un avertisseur sonore.

Les appels lumineux permettent d'échanger avec :

  • Un véhicule circulant dans le même sens de circulation que vous, se situant juste devant, afin qu'il soit en mesure de voir les appels de phare dans ses rétroviseurs
  • Un véhicule venant d'en face, circulant en sens opposé
  • Toute autre personne ayant la possibilité de voir les appels lumineux

Ils sont utilisés pour avertir les autres usagers. Par exemple, ils peuvent permettre d'indiquer un danger.

La nuit, faire un appel de phare est particulièrement utile pour signifier à un conducteur venant d'en face qu'il a laissé ses feux de route et que cela vous éblouit. Inversement, si la nuit un véhicule vous fait des appels de phare, pensez à vérifier que vous n'avez pas les feux de route allumés.

Les feux de recul

Feux de recul

Les feux de recul s'allument automatiquement quand un conducteur enclenche la marche arrière à l'aide du levier de vitesse. Ils sont de couleur blanche et permettent d'indiquer votre intention de reculer.

Lorsqu'un véhicule a ses feux de recul allumés, il est nécessaire de laisser une distance de sécurité suffisante pour éviter tout accrochage lors de sa marche arrière.

Les feux de stop

Feux de stop

Les feux de stop s'allument automatiquement quand la pédale de frein est utilisée.

Il peut être utile de les allumer en appuyant légèrement sur la pédale avant de commencer à réellement freiner, surtout si le conducteur derrière vous ne respecte pas les distances de sécurité. Cela permettra de le prévenir que vous freinez et lui laissera le temps de réagir.

Les feux de détresse

Feux de détresse

Les feux de détresse permettent de signaler un problème. Leur fonctionnement consiste à faire clignoter simultanément tous les clignotants du véhicule.

Ils doivent être utilisés si :

  • Vous êtes en panne sur la chaussée ou la bande d'arrêt d'urgence
  • Vous êtes le dernier d'une file à l'arrêt à cause d'un embouteillage
  • Votre vitesse est anormalement faible, par exemple à cause d'un problème mécanique
  • Etc.

L'avertisseur sonore

Le klaxon peut être utilisé brièvement pour avertir les autres usagers d'un risque. Son usage implique une nuisance sonore et doit donc être limité. Le Code de la route encadre strictement les cas où l'utilisation de l'avertisseur sonore est autorisée.

De jour comme de nuit, il est interdit de klaxonner en agglomération, sauf en cas de danger immédiat.

Hors agglomération, il est autorisé d'utiliser l'avertisseur sonore de jour pour faire passer un message nécessaire aux autres usagers. De nuit, il est interdit, sauf en cas de danger immédiat.

Le regard et les gestes

Le regard est un bon moyen pour communiquer avec les autres usagers. Il n'est pas à négliger.

Par exemple, à une intersection où vous avez la priorité, il est important de savoir si le conducteur qui doit vous céder le passage vous a bien vu avant de vous engager. Dans cette situation, le regard est d'une grande aide pour savoir si le conducteur vous a vu.

Un geste de la main peut venir s'ajouter au regard pour signaler explicitement à un usager qu'il a bien été vu et qu'il peut passer. Par exemple, à un passage piéton, un geste de la main permet au piéton de traverser tout en sachant que vous le laissez passer.

Les gestes de remerciement

Il est possible, à l'aide d'un geste, de remercier. Faire preuve de courtoisie au volant permet de rendre la conduite plus agréable pour tout le monde.

En voiture, le plus courant pour remercier est un signe de la main.

Conducteur remerciant de la main

Les motards peuvent également faire un signe de la main pour remercier, mais lâcher le guidon peut être dangereux. C'est pourquoi il est plus fréquent de voir un motard faire un signe du pied en guise de remerciement.

Vous devez être un élève premium pour accéder aux QCM, suivre votre progression et valider ce cours

Se connecter