Radar automatique de contrôle de la vitesse des véhicules


  • Publié le 03 août 2021 par Sébastien Depardieu

Les radars automatiques de contrôle de la vitesse sont des dispositifs ayant pour objectif d'améliorer la sécurité routière en verbalisant les usagers en excès de vitesse. Il existe plusieurs modèles de radar permettant de contrôler la vitesse des véhicules. Le plus répandu actuellement sur les routes est le radar de vitesse fixe. En 2017, on en comptait pas moins de 2000 sur les routes de France.

Sommaire :

Qu'est-ce qu'un radar automatique de contrôle de la vitesse ?

Un radar automatique est un dispositif qui a pour but de contrôler le respect du Code de la route. Une fois en place, il détecte et enregistre les infractions des usagers de la route sans intervention humaine. En cas d'infraction, le conducteur s'expose à une contravention entrainant une perte de point et une amende.

Il existe de nombreux types de radars automatiques, la majorité permettant de contrôler le respect des limitations de vitesse. Ils ont pour objectif d'améliorer la sécurité routière en verbalisant les usagers en excès de vitesse et ainsi les inciter à respecter les limitations.

Il existe deux grandes catégories de radars automatiques de contrôle de la vitesse :

Dans la suite de ce cours, nous allons voir en détail deux types de radars automatiques fixes très présents sur les routes en France. Il existe d'autres radars spécifiques comme les radars tronçons ou les radars double face.

Les radars automatiques de vitesse « classiques »

Ce type de radar est le radar de vitesse fixe le plus simple. C'est le premier type de radar à avoir été installé.

Il se trouve sur le côté de la route. En fonction de son orientation, il va contrôler la vitesse des véhicules par l'avant ou par l'arrière.

Le radar va calculer la vitesse des automobilistes qui circulent sur la chaussée et comparer cette vitesse à la limitation de vitesse en vigueur. Si l'usager est en excès de vitesse, le radar va alors prendre une photo. Lors de la prise de la photo, le radar émet un flash visible par les automobilistes. C'est pour cette raison que l'on parle de se faire « flasher » lorsqu'un radar nous contrôle en excès de vitesse.

Il peut avoir une apparence différente en fonction de l'environnement dans lequel il se trouve. La forme la plus courante est lorsque le radar est posé sur le sol, comme sur l'image ci-dessous.

Radar automatique fixe avant et arrière

Il peut également se trouver en hauteur, fixé sur un mat

Radar automatique fixe en hauteur

Certains modèles plus sophistiqués permettent aux radars de contrôler les deux sens de circulation en même temps. On parle alors de radar double sens. Comme l'illustre le schéma ci-dessous, les voitures circulant du côté du radar se font contrôler par l'arrière, tandis que les véhicules circulant dans l'autre sens se font contrôler par l'avant. Les radars double sens peuvent aussi être orienté dans l'autre sens.

Schéma radar double sens

Les radars discriminants

Les radars discriminants sont des radars automatiques de vitesse « classique », avec une amélioration notable : ils sont capables de différencier les catégories des véhicules contrôlées.

Il est fréquent, notamment sur les voies rapides, que la limitation de vitesse soit différente en fonction de la catégorie du véhicule. En effet, un poids lourd pourra avoir une vitesse maximale autorisée plus faible qu'un véhicule léger.

Un radar discriminant sera capable de calculer la vitesse du véhicule qui circule et de déterminer si l'usager est en infraction en appliquant la limitation de vitesse appropriée au véhicule.

Ce type de radar est également capable de déterminer sur quelle voie circule l'usager en infraction. Ceci est particulièrement utile si plusieurs véhicules sont visibles sur une photo, ce qui est le cas lors d'un dépassement par exemple. Ainsi, même si plusieurs véhicules sont présents sur la photo prise par le radar, il est possible d'affirmer avec certitude quel automobiliste est en infraction et ainsi procéder à sa verbalisation.

Verbalisation des radars automatiques « classiques » et discriminants

Quand se déclenchent ces radars ?

Les radars automatiques simples et discriminants se déclenchent uniquement si un excès de vitesse est détecté. Si c'est le cas, le radar va émettre un flash et prendre une photo du véhicule. Sur cette photo, la plaque d'immatriculation sera bien visible, même la nuit, grâce au flash émis lors de la photo, ce qui permettra d'identifier le véhicule et son propriétaire.

À quelle distance flashe un radar ?

Ce type de radar constate les infractions et les flashs à environ 50 mètres. Si le radar est orienté pour prendre la photo par l'avant du véhicule, le flash se déclenchera environ 50 mètres avant que le véhicule n'arrive au niveau du radar. S'il est orienté dans l'autre sens, le radar se déclenchera 50 mètres après que le véhicule ait passé le radar.

Quelle est la tolérance de ces radars ?

Les radars automatiques fixes de vitesse ont une tolérance sur la vitesse qu'ils mesurent. Cette tolérance est appelée « marge technique ».

La règle est simple :

  • si la vitesse est limitée à 100 km/h ou moins, la tolérance est de 5 km/h
  • si la vitesse est limitée à plus de 100 km/h, la tolérance est de 5%

Ainsi, si vous roulez à 114 km/h sur une route limitée à 110 km/h, la tolérance est de 5,5 km/h. La vitesse retenue sera alors de 114 - 5,5 = 108,5 km/h.