Fonctionnement d'un radar de contrôle routier


  • Publié le 03 août 2021 par Sébastien Depardieu

Les radars permettent de contrôler les usagers et de les sanctionner en cas d’infraction. Il existe deux types d’infractions que peuvent contrôler les radars : les excès de vitesse et les franchissements de feu rouge. Les radars ont pour objectif d’améliorer la sécurité routière en incitant les conducteurs à respecter le Code de la route, sous peine d’avoir à payer une amende et subir une perte de points.

Sommaire :

Comment fonctionnent les radars automatiques de vitesse ?

Les radars automatiques fonctionnent à l’aide d’ondes électromagnétiques et de l’effet Doppler.

Le radar émet des ondes électromagnétiques à une fréquence précise. Il est ensuite capable de mesurer les ondes qui ont été réfléchies par des objets et qui reviennent jusqu’à lui. En se basant sur l’effet Doppler, le radar est capable de calculer la vitesse des objets, et plus particulièrement des véhicules, qui ont réfléchi les ondes.

Si un excès de vitesse est détecté par le radar, il prend une photo de l’infraction pour pouvoir procéder à la verbalisation du conducteur.

Un excès de vitesse verbalisé a deux impacts sur l’automobiliste :

  • Un impact financier avec une amende à payer
  • Un impact sur le permis de conduire avec une perte de points

Le tarif de l’amende et le nombre de points retirés dépendent de la gravité de l’infraction. Plus l’excès de vitesse est important, plus la sanction est importante. En cas d’excès de vitesse de plus de 50 km/h au-dessus de la limitation de vitesse, le conducteur commet un délit et risque d’autres sanctions encore plus lourdes.

Quel est le processus pour établir une contravention ?

Avant qu’une contravention ne soit envoyée à un usager qui a commis une infraction détectée par un radar automatique, tout un processus doit avoir lieu.

Voici les étapes entre le moment où un usager commet une infraction et la réception d’un PV :

  1. Un radar détecte l’infraction
  2. Le radar prend une photo de l’infraction
  3. Les informations sont envoyées au centre national de traitement
  4. Le propriétaire est identifié grâce à la lecture de la plaque d’immatriculation. S’il s’agit d’une voiture de location, c’est le locataire qui est identifié.
  5. L’infraction est vérifiée manuellement par un agent compétent
  6. La contravention est envoyée par courrier
  7. Le propriétaire (ou locataire) du véhicule reçoit le PV et a alors deux possibilités : payer l’amende ou contester la contravention

Les radars fixes

Les radars de vitesse fixes

Les radars de vitesse fixes permettent de contrôler la vitesse des usagers dans des zones dangereuses où la vitesse est particulièrement un facteur à risque. Ces radars ne peuvent pas être déplacés et sont installés de manière durable, d’où leur appellation.

Il existe différentes sortes de radars de vitesse fixes, ayant chacun leurs spécificités :

  • Les radars de vitesse « classique » : ce sont les premiers modèles à avoir été installés. Ils sont en général simplement appelés « radar fixe »
  • Les radars discriminants : ce sont des radars fixes capables de différencier les catégories de véhicule (véhicule léger ou poids lourds) et d’appliquer la limitation de vitesse en vigueur en fonction du type de véhicule contrôlé
  • Les radars double face : ce sont des radars équipés de deux prises de vue. En cas d’excès de vitesse détecté, le radar prendra en photo l’avant et l’arrière du véhicule en infraction
  • Les radars double sens : ils ont la capacité de contrôler les deux sens de circulation en même temps
  • Les radars tourelles : ce sont des radars très récents qui embarquent la technologie de plusieurs types de radars, en fonction de leur localisation et de leur objectif. Ils peuvent être en même temps des radars de contrôle de vitesse et des radars de franchissement. Ils sont appelés « radars tourelles » car ils sont situés en hauteur.
  • Les radars tronçon : il s’agit d’un dispositif qui calcule la vitesse moyenne des véhicules sur un tronçon de route en particulier. Le radar se base sur la vitesse moyenne des véhicules pour déterminer s’il y a eu un excès de vitesse, et non sur la vitesse instantanée comme les autres types de radars

En France, tous les radars de vitesse fixes sont annoncés par des panneaux de signalisation.

panneau annonçant un radar de vitesse fixe sur une autoroute

Les radars préventifs

Il existe également des radars pédagogiques. Ce sont des radars préventifs ayant pour objectif d’inciter les usagers à respecter les limitations de vitesse. Ils ont la particularité de ne pas verbaliser les usagers en excès de vitesse, mais de les sensibiliser en leur affichant un message de prévention.

Puisque ces radars ne sont pas véritablement des radars de vitesse fixes, ils ne sont pas annoncés par un panneau de signalisation.

exemple d’affichage d’un radar pédagogique

Les radars de franchissement

Les radars de franchissement permettent de contrôler certains franchissements interdits. Il en existe deux types :

  • Les radars de feu rouge qui contrôlent le franchissement d’un feu tricolore lorsque le feu est rouge
  • Les radars de passage à niveau qui contrôlent le franchissement d’un passage à niveau lorsque le feu rouge clignote

Ce type de contrôle permet de verbaliser automatiquement les usagers ne respectant pas les arrêts aux feux rouges à des endroits particulièrement dangereux.

Les radars fixes en France

Les derniers chiffres du gouvernement nous indiquent qu’il y a plus de 3000 radars automatiques fixes en France, tous types confondus (à l’exception des radars pédagogiques).

Le gouvernement ne cherche pas à cacher la position des radars fixes. Au contraire, il est totalement transparent de ce côté puisque la position de tous ces radars est disponible sur une carte interactive sur le site de la sécurité routière.

Les radars mobiles

Les radars mobiles sont des radars de vitesse qui sont déplacés dans le temps. Ils peuvent contrôler la vitesse des véhicules sans que les conducteurs ne connaissent leur position en avance.

Ils jouent un rôle important dans la sécurité routière. En effet, ils vont inciter les usagers à respecter les limitations de vitesse sur tout leur trajet, car à tout moment ils sont susceptibles de rencontrer ce type de radar.

Il existe différents types de radars mobiles :

  • Les jumelles, également appelées « radars laser » : à l’aide d’un radar s’utilisant comme des jumelles, un agent des forces de l’ordre peut contrôler la vitesse des véhicules en se plaçant sur le bord de la route
  • Les radars embarqués : ils nécessitent un véhicule spécial équipé d’un radar embarqué. Les forces de l’ordre peuvent l’utiliser de deux façons. Soit en plaçant le véhicule sur le bord de la route pour permettre au radar de contrôler la vitesse des usagers depuis l'habitacle, soit en débarquant le radar du véhicule et le placer directement au bord de la route.
  • Les voitures radars : ce sont des voitures banalisées équipées de radars. Ces voitures permettent de contrôler la vitesse des usagers tout en étant en circulation sur la route. Les voitures radars sont conduites par les forces de l’ordre ou par des sociétés privées habilitées par l’état.
  • Les radars autonomes : ces radars sont placés de manière temporaire. Ils sont principalement utilisés sur les tronçons de route où des travaux sont présents. Lors de travaux, en général, la vitesse maximale autorisée est abaissée. Ils peuvent également être utilisés de manière temporaire sur une route qui n’est pas en travaux.

La marge technique des radars

Marge technique pour les radars de vitesse

Une marge technique, c’est-à-dire une tolérance entre la vitesse mesurée et la vitesse retenue, est appliquée. Cette marge technique existe pour deux raisons :

  • Prendre en compte que la mesure de la vitesse peut avoir une petite imprécision
  • Éviter les verbalisations pour des excès de vitesse minimes

La marge technique pour tous les radars de vitesse est la même, à l’exception des voitures radars, et est la suivante :

  • 5 km/h pour les routes limités à 100 km/h ou moins. Exemple : si le véhicule roule à 53 km/h sur une route limitée à 50 km/h, la vitesse retenue sera 48 km/h.
  • 5% pour les routes limitées à plus de 100 km/h. Exemple : si le véhicule roule à 135 km/h sur une route limitée à 130 km/h, la vitesse retenue sera 128,5 km/h.

La marge technique est plus élevée pour les voitures radars :

  • 10 km/h pour les routes limités à 100 km/h ou moins
  • 10% pour les routes limitées à plus de 100 km/h

Marge technique pour les radars de franchissement

Une tolérance est également appliquée pour les radars de franchissement :

  • Si l’avant d’un véhicule long passe au vert ou à l’orange, mais que l’arrière passe au rouge, aucune infraction n’est relevée
  • Un délai de sécurité est instauré, lorsqu’il s’agit d’un feu rouge clignotant, entre le moment où le feu se déclenche et le moment où le radar commence à relever les infractions. Ce délai est de 3 secondes en agglomération et de 5 secondes hors agglomération. C’est, par exemple, le cas pour les feux de passage à niveau qui ont un feu rouge clignotant et qui n’ont pas de feu orange.

Vous devez être un élève premium pour accéder aux QCM, suivre votre progression et valider ce cours

Se connecter