Voie de détresse : sécurité des usagers et signalisation


  • Publié le 02 octobre 2021 par Diane Moreau

La voie de détresse, ou lit d'arrêt, est un aménagement présent sur les routes de France et permettant aux usagers en difficulté d'arrêter d'urgence leur véhicule. Cette voie est utilisée lorsque le véhicule rencontre un problème mécanique grave tel que la perte de ses freins. Elle assure la sécurité routière des usagers en étant positionnée à des endroits stratégiques : suite à une longue descente et avant un point singulier nécessitant un ralentissement du véhicule.

Sommaire :

Qu'est-ce qu'une voie de détresse ?

En France, une voie de détresse, qualifiée également de lit d'arrêt, est une voie conçue spécifiquement pour permettre aux véhicules en difficulté d'effectuer un arrêt d'urgence.

Les voies de détresse se trouvent généralement sur les autoroutes, mais pas uniquement. Différents types de voies peuvent également posséder des voies de détresse, comme les routes nationales et les routes départementales.

L'objectif d'une voie de détresse est simple : donner la possibilité à tous les usagers (voitures, poids lourds...) de s'arrêter en cas de défaillance mécanique de leur véhicule, comme la perte de leurs freins. Les usagers ne pouvant plus utiliser leur dispositif de freinage disposent alors d'un aménagement spécifique capable d'arrêter leur élan.

Ce dispositif est donc conçu pour ralentir les véhicules qui empruntent cette voie et arrêter définitivement leur course. À cet effet, des obstacles physiques sont répartis sur la voie, tels que des gravillons, pour procéder au ralentissement. À la fin de la voie de détresse, des ralentisseurs naturels (talus, butte végétale...) ou artificiels (barils, butoir...) sont présents.

Le véhicule ainsi stoppé dans son élan subit alors des dégâts matériels importants, mais sans mettre en danger la sécurité des passagers.

Pour prendre une voie de détresse, l'usager doit juste continuer sa route dans cette voie, signalée en amont par des panneaux de signalisation.

Signalisation d’une voie de détresse

Le rôle d'une voie de détresse est donc d'assurer la sécurité routière des usagers en cas de problème mécanique grave. L'arrêt et le stationnement sur les voies de détresse sont strictement interdits par le Code de la route aux conducteurs n'ayant pas de problème de freins.

Où sont positionnées les voies de détresse ?

Les voies de détresse sont positionnées à des endroits stratégiques, souvent en bas d'une longue pente ou bien en bas des descentes dangereuses, et juste avant la présence d'un point singulier.

Un point singulier peut être de différentes natures, telles que :

  • Un pont
  • Un péage
  • Un échangeur
  • Un tunnel
  • Un virage serré
  • Une aire de repos
  • Les douanes
  • Etc.

On comprend aisément que l'arrivée sur un de ces points singuliers peut être extrêmement dangereuse pour la sécurité d'un usager qui ne possède plus de freins fonctionnels.

Panneau de danger d’une descente dangereuse

En effet, à la suite d'une telle descente, l'usage prolongé des freins peut entrainer une défaillance mécanique susceptible de les rendre inefficaces. Pour éviter de perdre l'usage de ses freins, il est recommandé d'utiliser au maximum le frein moteur dans les descentes. Pensez à rétrograder plutôt que d'appuyer de façon continue sur la pédale de frein.

Contrairement à une bande d'arrêt d'urgence qui est présente le long de la route, les voies de détresse sont ponctuelles et doivent donc être signalées en amont pour pouvoir être utilisées par un usager de la route en difficulté.

La signalisation de la voie de détresse

Deux types de signalisation routière permettent d'indiquer aux conducteurs la présence d'une voie de détresse sur la route : la signalisation verticale et la signalisation horizontale.

Les panneaux de signalisation d'une voie de détresse

Une voie de détresse est signalée avec un panneau d'indication carré à fond bleu et liseré de blanc. Un pictogramme schématisant une voie de circulation ainsi que la voie de détresse (présence d'un damier rouge et blanc) est présent.

Ce panneau d'indication est utilisé en signal de position, mais également comme signalisation avancée. En signal de position, celui-ci indique le début de la voie de détresse. En signalisation avancée, un panonceau complète le panneau pour préciser la distance à laquelle se trouve la voie de détresse.

Le panneau de signalisation sera différent en fonction de si la voie de détresse se trouve à gauche ou à droite :

Panneau d’indication d’une voie de détresse à gauche et à droite

Le marquage au sol de la voie de détresse

Concernant le marquage au sol, un damier rouge et blanc vient compléter les panneaux de signalisation. Celui-ci, très visible par les usagers, commence dès le début de la voie et se termine à la fin du bitume, lorsque les différents éléments de ralentissement entrent en action (présence de gravillons ou autre).

Voie de détresse avec damier rouge