La réglementation d’une zone 30


  • Publié le 02 octobre 2021 par Sébastien Depardieu

Les zones 30 sont des zones urbaines limitées à 30 km/h et où les cyclistes peuvent emprunter les routes dans les deux sens de circulation. Ces aménagements permettent un meilleur partage de la chaussée et assurent une sécurité supplémentaire pour les usagers vulnérables grâce à une vitesse des véhicules réduite. Une zone 30 permet également, en plus de cette augmentation de la sécurité, un meilleur confort pour tous les usagers en améliorant le partage de la route.

Sommaire :

Qu'est-ce qu'une zone 30

Une zone 30 est une zone où la limitation de vitesse est fixée à 30 km/h pour tous les véhicules.

Ce type de route a pour objectif d'améliorer la sécurité et le partage de la route entre les différentes catégories d'usagers : piétons, cyclistes, voitures, etc.

Par exemple, les zones 30 sont souvent présentes aux abords des écoles ou aux centres-ville.

En plus de la limitation de vitesse à 30 km/h qui s'appliquent dans les zones 30, le Code de la route prévoit d'autres règles de circulation spécifiques, notamment pour les cyclistes. Nous rentrerons dans le détail de cette réglementation un peu plus bas dans ce cours.

La signalisation des zones 30

Panneau d'entrée de zone 30

Les zones 30 ne sont pas annoncées par des panneaux de limitation de vitesse classique. En effet, une zone 30 est annoncée par un panneau de forme rectangulaire à fond blanc. Le panneau de limitation de vitesse habituel se trouve à l'intérieur de celui-ci.

Ce panneau permet d'indiquer aux usagers qu'ils entrent dans ce type de zone.

Panneau d’entrée de zone 30

Une fois le panneau de zone 30 franchi, toutes les règles spécifiques aux zones 30 doivent être respectées par les automobilistes. Ils doivent également être particulièrement vigilants aux usagers vulnérables. En effet, les zones 30 sont des zones où il est fréquent de rencontrer d'autres usagers, tels que des piétons ou des cyclistes.

Panneau de fin de zone 30

Un panneau de fin de zone 30 indique aux usagers qu'ils quittent une zone 30 et que la réglementation spécifique à cette zone ne s'applique plus.

Panneau de fin de zone 30

Les automobilistes devront cependant rester attentifs aux usagers vulnérables pouvant être présents après la sortie de la zone 30, notamment s'ils restent en agglomération.

Un panneau d'entrée de zone de rencontre ou un panneau d'entrée d'aire piétonne permettent également de mettre fin à une zone 30. Si un usager rencontre un de ces panneaux, il entrera dans une nouvelle zone et devra appliquer la réglementation spécifique à celle-ci, comme le prévoit le Code de la route.

Signalisation horizontale

Un marquage au sol peut être présent en complément d'un panneau d'entrée de zone 30 pour accentuer la signalisation.

Un marquage au sol peut également être présent à tout moment dans une zone 30 pour rappeler aux usagers qu'ils circulent dans une zone 30 et qu'ils doivent respecter la réglementation spécifique à cette zone.

Les règles de circulation dans une zone 30

Dans une zone 30, tous les usagers doivent respecter la limitation de vitesse de 30 km/h.

Les cyclistes et les conducteurs d'engins de déplacement personnel motorisés peuvent emprunter les zones 30 dans les deux sens, même si la chaussée est à sens unique pour les voitures. Cette règle est vraie pour toutes les zones 30, sauf si des dispositions différentes ont été prises par l'autorité investie du pouvoir de police.

Ainsi, les automobilistes doivent être vigilant aux usagers pouvant arriver d'en face, même s'ils sont dans une rue en sens unique. Le respect des 30 km/h est nécessaire pour assurer la sécurité des usagers pouvant arriver en sens opposé.

Les avantages et inconvénients des zones 30

Les zones 30 ont l'avantage d'améliorer la sécurité des usagers vulnérables et d'apaiser le partage de la route. De plus, contrairement à ce que l'on pourrait penser, la limitation de 30 km/h en ville ne rallonge que très légèrement la durée de trajet pour les automobilistes et peut ainsi être considérée comme négligeable.

Augmentation du champ visuel

L'augmentation du champ visuel permet de mieux percevoir les dangers sur le côté de la route. Par exemple, un piéton se trouvant sur le côté de la route et souhaitant traverser.

À 30 km/h, l'angle de vision exploitable par les conducteurs est d'environ 120°, contre 90° à 50 km/h.

Réduction de la distance d'arrêt

Moins la vitesse d'un véhicule est élevée et plus sa distance d'arrêt est courte. En effet, en cas de freinage d'urgence, la distance parcourue pendant le temps de réaction et la distance de freinage seront plus courtes.

À 50 km/h sur route sèche, la distance d'arrêt est d'environ 25 mètres, tandis qu'à 30 km/h la distance d'arrêt sera d'environ 9 mètres.

En cas d'arrêt d'urgence, cette diminution de la distance d'arrêt peut faire la différence et permettre d'éviter un accident.

Réduction du taux de mortalité en cas de collision avec un usager vulnérable

Une vitesse de 30 km/h, par rapport à 50 km/h, permet de réduire le risque de collision grâce à la diminution de la distance d'arrêt. Mais cette différence de vitesse permet également d'augmenter les chances de survies d'un usager vulnérable en cas de choc.

Par exemple, les chances de survie d'un piéton percuté à 50 km/h sont de seulement 20%, tandis qu'elles sont de 90% si le véhicule roule à 30 km/h.

Réduction de la pollution sonore

Circuler à 30 km/h au lieu de 50 km/h a également l'avantage de créer moins de pollution sonore. En effet, à vitesse constante, moins une voiture roule vite, moins elle émet de bruit.

De plus, un conducteur aura moins besoin d'accélérer pour atteindre 30 km/h, ce qui réduit le bruit émis par le véhicule lors de l'accélération, par exemple après l'arrêt à un feu ou à un stop.

Temps perdu pour les automobilistes

Malgré tous les points positifs, les automobilistes peuvent penser que ces zones leur font perdre du temps sur leur trajet. Néanmoins, les études montrent que la vitesse moyenne des véhicules en ville n'est que très faiblement impactée.

Entre une route limitée à 50 km/h en agglomération et une zone 30, la vitesse moyenne des véhicules n'est réduite que d'environ 2 km/h.