Conduire sur du verglas : quels sont les risques ?


  • Publié le 02 octobre 2021 par Diane Moreau

Conduire sur une route verglacée est très risqué pour la sécurité routière des usagers. En France, un panneau de signalisation indique aux conducteurs les zones fréquemment sujettes au verglas, mais ce dernier peut se former ailleurs, en particulier dans les endroits humides. Pour limiter le risque d'accident, les conducteurs doivent adapter leur conduite en conditions difficiles en réduisant leur vitesse de circulation et en augmentant leurs distances de sécurité.

Sommaire :

Qu'est-ce que le verglas ?

Le verglas : définition

Le verglas est une couche de glace lisse qui peut se former sur la chaussée suite à de la pluie ou à la présence d'humidité. Celui-ci se forme généralement en hiver, quand la température extérieure est basse. Tout comme le brouillard givrant, la pluie verglaçante est une pluie responsable de la formation de verglas sur la route. Le verglas est ainsi formé par les gouttelettes d'eau qui vont geler au contact d'une surface froide.

En hiver, les usagers doivent être particulièrement vigilants, car le verglas est sournois. Ce dernier peut être présent sur la chaussée même par temps sec et ensoleillé. Cela est dû au fait que le sol peut mettre plus de temps à se réchauffer que l'air.

De plus, le verglas n'a pas forcément besoin de pluie pour se former. Un endroit humide suffit à rendre une route verglacée comme :

  • Les ponts, où la chaussée est refroidie par le dessus, mais aussi par le dessous
  • Les forêts
  • Les vallées
  • Proche des lacs et des rivières
  • Tout endroit soumis au vent et à l'abri du soleil
Route en hiver avec risque de verglas

Panneau annonçant la présence de verglas

Le panneau de danger suivant indique que la chaussée peut être glissante. Il s'agit d'un panneau triangulaire à fond blanc liseré de rouge possédant le pictogramme d'un véhicule en train de glisser sur une route.

Panneau de danger de verglas fréquent

Si ce panneau de signalisation est accompagné d'un panonceau avec la mention « verglas fréquent », le conducteur est informé de la formation fréquente de verglas dans la zone qu'il s'apprête à traverser. Cette indication doit l'inciter à réduire son allure et à être vigilant.

Les risques à rouler sur une route verglacée

En présence de verglas sur le sol, les conditions de conduite peuvent devenir très difficiles pour les usagers de la route.

Tout d'abord, par le fait que le verglas ne recouvre en général pas la totalité d'une section de route. Celui-ci se dissémine par plaque de verglas, extrêmement difficile, voire impossible à repérer à l'œil nu par les conducteurs.

Ces plaques de verglas inattendues provoquent alors un risque de dérapage pour les usagers. En effet, le verglas est tellement lisse qu'aucune adhérence n'est possible avec les roues du véhicule. La perte d'adhérence entre les pneumatiques et l'asphalte, provoquée par la présence de cette couche de glace, peut entrainer une perte de contrôle du véhicule et un accident de la route.

Tout comme la conduite sur la neige, l'adhérence au sol peut être quasiment nulle. Attention donc au risque de dérapage et de sortie de route à l'approche des virages.

Voiture sur chaussée avec risque de verglas

Comment conduire sur une route verglacée ?

Lorsque les conditions météorologiques sont dégradées, la première chose à faire est d'envisager de reporter son trajet. Les routes verglacées sont extrêmement dangereuses et votre déplacement en voiture ne vaut peut-être pas la peine de risquer un accident potentiel.

Dans le cas où le déplacement ne serait pas reportable, voici quelques conseils que vous pourriez mettre en pratique en prenant le volant.

Tout d'abord, soyez prudent lorsque la température est proche de 0°C, en hiver ou suite à des précipitations de neige ou de pluie. Nous vous conseillons également d'écouter le bulletin météo afin de vous tenir informé de la présence de verglas sur la route.

De la même façon que la conduite sous la pluie, la conduite sur du verglas impacte fortement l'adhérence des roues avec la chaussée. La distance de freinage du véhicule est considérablement allongée comparée à un freinage sur sol sec. Pour éviter de percuter le véhicule qui vous précède, il est important d'augmenter vos distances de sécurité.

Ces autres conseils pourront également vous être utiles :

  • Réduisez votre vitesse
  • Ayez une conduite souple en évitant les manœuvres brusques
  • Observez les véhicules devant vous. S'ils patinent, c'est que vous êtes ou que vous allez entrer dans une zone verglacée
  • N'envisagez pas de dépassements
  • Vous avez la possibilité d'augmenter l'adhérence de vos pneus avec des pneus hiver dits « thermogomme »

Dans le cas où votre véhicule roule sur du verglas, il faut éviter d'appuyer sur la pédale de frein. Le freinage pourrait bloquer les roues. Relâchez l'accélérateur, débrayez et essayez d'accompagner la glissade sans contre-braquer pour retrouver de l'adhérence à la fin de la plaque de verglas.