Conduire en conditions difficiles


  • Publié le 19 novembre 2019 par Diane Moreau, mis à jour le 02 octobre 2021

La conduite en conditions difficiles peut s'avérer très dangereuse en matière de sécurité routière pour les usagers. En effet, les conditions météorologiques peuvent considérablement dégrader la visibilité des conducteurs, comme en cas de chute de neige ou de forte pluie. La formation de verglas entraîne quant à elle un risque de perte d'adhérence des pneumatiques avec l'asphalte, pouvant provoquer de graves accidents de la route. En cas de conduite en conditions difficiles, les usagers doivent adopter un comportement responsable sur la route.

Sommaire :

Conduire de nuit

Les accidents se produisent plus souvent la nuit que le jour. En effet, la visibilité réduite et le risque d'endormissement sont des facteurs aggravants.

Nous allons donc nous intéresser aux bonnes pratiques pour conduire de nuit.

Savoir utiliser les bons feux la nuit

Deux cas sont à distinguer lors de la conduite de nuit : une chaussée non éclairée et une chaussée éclairée.

Feux de route la nuit sur chaussée non éclairée

Lorsque la chaussée est non éclairée, que ce soit en ville ou hors agglomération : il faut utiliser les feux de route

Feux de route et feux de brouillard avant sur chaussée non éclairée

Lorsque la chaussée est non éclairée, hors agglomération et sur route étroite et sinueuse, les feux de brouillard avant peuvent compléter les feux de route

Feux de croisement et de position sur chaussée éclairée

Lorsque la chaussée est éclairée, que ce soit en ville ou hors agglomération, il faut circuler en feux de croisement. Une tolérance existe pour la ville où il est possible de rouler en feux de position seuls uniquement

Attention : lorsque les feux de route sont allumés, je dois faire attention à ne pas éblouir les autres usagers (je passe en feux de croisement si je croise ou si je suis un autre véhicule).

Quelques conseils à suivre :

  • Il ne faut pas attendre la nuit tombée pour allumer les feux : j'allume mes feux dès le crépuscule. Je dois également les allumer durant le lever du jour
  • Pour éviter un éblouissement : je passe mon rétroviseur intérieur en position nuit et j'évite de fixer les phares lorsque je croise une voiture. Un éblouissement entraîne une perte de visibilité durant 5 à 6 secondes !

Conduire sous la pluie

Savoir utiliser les bons feux par temps de pluie

Concernant les feux à allumer en cas de conduite sous la pluie, la règle est assez simple :

Feux de croisement par temps de pluie

Dès qu'il commence à pleuvoir, il faut allumer les feux de croisement. Pas uniquement pour mieux voir, mais également pour être mieux vu

Feux de croisement et de brouillard avant en cas de forte pluie

En cas de forte pluie, il est possible d'allumer les feux de brouillard avant en remplacement ou complément des feux de croisement

Attention : il ne faut JAMAIS allumer les feux de brouillard arrière par temps de pluie, car ils éblouissent les véhicules qui vous suivent.

Attention au dérapage et à la buée !

Par temps de pluie, l'adhérence du véhicule avec la chaussée est deux fois moins bonne. Concrètement, cela signifie que la distance de freinage est deux fois plus longue que sur un sol sec. Il est donc primordial d'adapter sa vitesse à l'état de la route.

Lorsque beaucoup d'eau s'est accumulée sur la chaussée et que les pneus ne parviennent plus à évacuer l'eau, ceux-ci peuvent ne plus être en contact avec la chaussée : c'est l'aquaplaning. Le conducteur peut alors perdre le contrôle du véhicule.

Afin d'éviter ce phénomène, il est important d'adapter sa vitesse, de contrôler la pression des pneus et leur état.

Lorsqu'il pleut, l'humidité peut entraîner la formation de buée ou de givre sur le pare-brise ou les vitres. L'utilisation de la climatisation est alors recommandée, car elle produit un air sec. Il est également efficace d'utiliser le système de désembuage et de dégivrage.

Conduire avec du brouillard

Conduire avec du brouillard réduit fortement la visibilité des conducteurs et engendre des risques importants en matière de sécurité routière.

Savoir utiliser les bons feux par temps de brouillard

Allumage des feux de brouillard avant et arrière en cas de brouillard

Avec du brouillard, il faut utiliser au minimum les feux de croisement. En toute logique, si le véhicule en est équipé, il faut utiliser les feux de brouillard avant et arrière

Quelques conseils à suivre :

  • Attention à ne pas utiliser les feux de route en cas de brouillard. Ils formeraient un mur opaque devant le véhicule
  • Il faut éviter de dépasser sur des routes à double sens de circulation : le manque de visibilité est dangereux
  • Une fois le brouillard dissipé, il faut penser à éteindre ses feux de brouillard

Conduire avec de la neige

Conduire sur la neige présente des risques à la fois en matière de diminution de la visibilité du conducteur, mais également à cause du risque de perte d'adhérence.

Savoir utiliser les bons feux par temps de neige

Feux de croisement et de brouillard par temps de neige

En cas de chute de neige, il faut au minimum utiliser les feux de croisement. Les feux de brouillard avant peuvent remplacer ou compléter les feux de croisement et les feux de brouillard arrière peuvent également être allumés

Attention au dérapage et au verglas !

Sur route enneigée, l'adhérence du véhicule avec la chaussée est 4 fois moins bonne ! Il faut donc faire particulièrement attention pour éviter les dérapages.

Panneau d’obligation de pose de chaînes à neige

Ce panneau oblige la pose de chaînes à neige sur au moins 2 roues motrices

Verglas

Le verglas représente un véritable danger pour le dérapage. En effet, sur une route verglacée, l'adhérence des roues est presque nulle. Celui-ci se forme en particulier dans les endroits humides (sur les ponts, dans les forêts...). De plus, le verglas n'a pas besoin de pluie pour se former, l'humidité suffit

Panneau de danger de chaussée glissante

Ce panneau m'avertit que la chaussée risque d'être glissante. Lorsque ce panneau n'est accompagné d'aucun panonceau (verglas fréquent, en cas de pluie...), je dois en tenir compte, quelle que soit la météo

Quelques conseils à suivre :

  • Il est interdit de dépasser un engin de service hivernal en action (avec des gyrophares allumés) : que ce soit par la gauche ou par la droite
  • Si la température extérieure est très basse, il peut être préférable de ne pas serrer le frein à main en stationnement, mais plutôt d'enclencher une vitesse
  • Conduire sur du verglas peut être très dangereux, si possible, ne prenez pas le volant

Conduire avec du vent et du soleil

Le vent

Le risque principal provoqué par le vent est l'écart de trajectoire. C'est un phénomène que l'on ressent particulièrement lorsque l'on dépasse un camion.

Afin de s'en prémunir, il est important d'adapter sa vitesse et de s'informer au mieux sur la force du vent dans les zones à risques.

Panneau de danger de vent latéral

Ce panneau permet de signaler une zone particulièrement exposée au vent

Manche à air

Cette manche à air permet au conducteur de connaître l'orientation et la force du vent

Le soleil

Soleil pouvant entraîner un éblouissement du conducteur

Un éblouissement entraîne une perte de visibilité durant 5 à 6 secondes. Pour lutter contre l'éblouissement, le conducteur peut utiliser le pare-soleil et des lunettes de soleil. L'éblouissement peut se produire avec un soleil important, mais également à la sortie d'un tunnel

Vous devez être un élève premium pour accéder aux QCM, suivre votre progression et valider ce cours

Se connecter