Les motos au Code de la route : circulation et dangers


  • Publié le 01 novembre 2021 par Diane Moreau

Les motards sont des usagers de la route possédant un taux d'accidentalité particulièrement élevé. En effet, ces derniers ne constituent que 2% du trafic, mais représentent 31% des blessés de la route. Leur capacité d'accélération et leur petit gabarit leur permettent de se faufiler rapidement à des endroits inaccessibles en voiture et peuvent donc surprendre les automobilistes. Pour limiter le risque d'accident, ces derniers doivent contrôler régulièrement leurs angles morts et respecter les distances latérales de sécurité à avoir avec ces usagers vulnérables.

Sommaire :

Les règles de circulation des motards

Les motards, qu'il s'agisse de cyclomotoristes ou de motocyclistes, sont considérés comme des usagers vulnérables à cause de l'absence de carrosserie pour les protéger. Un cyclomotoriste est un conducteur qui conduit un cyclomoteur (comme un scooter) et un motocycliste conduit une motocyclette (cylindres qui dépassent les 50 cm3).

Les règles de circulation routière sont les mêmes pour les motards que pour les autres usagers de la route. Ces derniers doivent respecter les règles de priorité, la signalisation ou encore les règles de sécurité imposées par le Code de la route.

Cependant, des spécificités sont appliquées aux motards, permettant de prendre en compte leur gabarit, leur capacité de déplacement et l'absence de carrosserie.

Casque de motard

La circulation en interfiles

La circulation interfiles des motos peut être autorisée sous certaines conditions. La circulation interfiles leur permet de circuler entre une file ininterrompue de voitures lorsque le trafic est chargé et ainsi, de gagner un temps précieux.

L'éclairage des motos

L'article R416-17 du Code de la route impose à tous les conducteurs de deux-roues à moteur de circuler avec leurs feux de croisement allumés, de jour comme de nuit. De jour, si la moto en est équipée, le conducteur peut allumer uniquement le feu diurne :

« De jour, les motocyclettes et les cyclomoteurs doivent circuler avec le ou leurs feux de croisement ou de circulation diurne allumés. »

Cette disposition a été mise en place pour améliorer la visibilité des motos de jour par les autres usagers. Les motos et les scooters sont ainsi bien visibles au sein de la circulation routière.

Les équipements obligatoires

Les motos ne possédant pas de carrosserie, cette absence doit être compensée par un équipement vestimentaire adapté pour les protéger en cas d'accident.

Tout d'abord, pour réduire le risque de traumatismes crâniens lors d'une chute ou d'une collision, le port du casque correctement attaché est obligatoire pour le conducteur et le passager d'un deux-roues motorisé.

Les autres équipements obligatoires pour le motard et le passager sont les gants certifiés.

Le port de vêtements de protection (veste, chaussures adaptées...) n'est pas un équipement obligatoire, mais est fortement conseillé.

Les chiffres de l'accidentalité à moto

Selon la sécurité routière, les deux-roues motorisés constituent seulement 2% de l'ensemble du trafic, mais représentent environ 31% des blessés de la route. L'accidentalité reste donc très élevée chez les motards chaque année.

De plus, selon l'Observatoire interministériel de la sécurité routière, 579 motards ont perdu la vie sur les routes de France en 2020. Le rapport souligne également que pour un kilomètre parcouru, le risque d'avoir un accident mortel est 22 fois supérieur avec une motocyclette qu'avec une voiture.

Les accidents mortels impliquant des scooters ou des motos sont encore beaucoup trop nombreux sur les routes de France. Chaque année, des conducteurs perdent la vie au guidon de leur véhicule pour différentes raisons :

  • Une collision avec d'autres usagers de la route : scooters, voitures, camions...
  • Une collision avec un élément de l'environnement. Environ 30 % des accidents mortels des deux-roues motorisés ont lieu lors d'un heurt contre des obstacles fixes (glissières métalliques, arbres, ...)
  • Un dépassement dangereux
  • Une chute due à une instabilité ou une perte d'adhérence
  • Une perte de contrôle du véhicule suite à une vitesse trop importante
  • Etc.

La vitesse est un facteur aggravant en cas de chute d'un motocycliste. En effet, la gravité des accidents augmente avec la vitesse et donc avec la puissance de la moto. Plus le conducteur roule vite et plus les conséquences en termes d'accident de la route peuvent être lourdes. Il est donc primordial que les motards et les automobilistes respectent la réglementation en vigueur pour limiter les risques d'accident à moto : port des équipements obligatoires et respect des règles de circulation du Code de la route.

Dangers en moto

Conseils pour limiter les risques d'accident à moto

Les motards sont des usagers très mobiles avec une forte capacité d'accélération, mais également très agiles. Le danger vient du fait qu'ils ont la possibilité de se faufiler entre les véhicules et ne sont donc pas toujours visibles par les autres usagers.

Conseils aux automobilistes

En tant qu'automobiliste, il est donc important de suivre ces conseils pour limiter le risque d'accident mortel. Tout d'abord, contrôlez vos angles morts lors de vos manœuvres et plus particulièrement lors d'un changement de voie. En effet, contrôler son rétroviseur intérieur et ses rétroviseurs extérieurs ne suffit pas toujours pour s'apercevoir de la présence d'un motard proche du véhicule. Lorsqu'une moto souhaite vous dépasser, vous pouvez lui faciliter le passage. Le motard pourra alors tendre la jambe pour vous remercier.

Concernant le dépassement, comme pour les piétons ou les cyclistes, il est nécessaire de laisser un intervalle latéral de sécurité d'au moins 1 mètre en ville et 1,5 mètre hors agglomération.

Vous devez également faire attention à ne pas vous faire surprendre dans un virage par une moto arrivant en sens inverse. Les motards peuvent couper les virages et leur buste peut se retrouver dans votre voie de circulation : soyez vigilant.

Conseils aux motocyclistes

En tant que motocycliste, faites attention au facteur de vitesse. Lorsque vous circulez en ville ou à la campagne, pensez à adapter votre allure à la situation : approche d'une intersection, manque de visibilité, trafic chargé...

Gardez à l'esprit que votre véhicule peut se situer dans l'angle mort d'une voiture. Soyez particulièrement vigilant lors de vos dépassements et ne doublez jamais par la droite, mais toujours par la gauche.

Le respect des distances de sécurité est également primordial pour éviter le risque de collision avec les autres usagers.

Dans tous les cas, comme pour les voitures, une assurance moto est obligatoire. Cette assurance au tiers permet de couvrir la garantie de responsabilité civile en cas d'accident.