La zone d’incertitude au Code de la route


  • Publié le 01 novembre 2021 par Diane Moreau

Le Code de la route définit une zone d'incertitude comme une zone autour d'un usager, dans laquelle celui-ci peut se déplacer d'un instant à un autre. Tous les usagers à l'arrêt ou en mouvement possèdent une zone d'incertitude. En fonction de l'usager, celle-ci peut se trouver devant, sur les côtés ou derrière. Pour limiter le risque d'accident et garantir la sécurité routière, il est important de maintenir ses distances de sécurité et de réduire sa vitesse à l'approche d'une zone d'incertitude.

Sommaire :

Qu'est-ce que la zone d'incertitude ?

La zone d'incertitude est une zone qui se situe autour d'un usager, que celui-ci soit à l'arrêt ou en mouvement. Plus concrètement, le Code de la route définit la zone d'incertitude comme l'ensemble des endroits où un usager peut se déplacer dans les secondes qui suivent. Par exemple, un cycliste peut avancer ou tourner : sa zone d'incertitude se situe donc devant lui et sur les côtés.

L'ensemble des usagers possèdent une zone d'incertitude. C'est par exemple le cas des usagers vulnérables comme les piétons, les cyclistes, les motards ou encore les animaux sur le trottoir. De plus, les voitures, les bus, les poids lourds possèdent également leur propre zone d'incertitude. Par exemple, à l'arrêt, le conducteur d'un véhicule stationné pourra ouvrir sa portière et involontairement provoquer une collision avec les véhicules circulant sur la chaussée.

Le comportement des usagers de la route pouvant être imprévisible, il est donc primordial d'anticiper au maximum ses déplacements en fonction de l'évaluation des zones d'incertitudes de ces derniers. À l'approche d'une zone d'incertitude, le conducteur doit réduire sa vitesse, éventuellement positionner son pied devant le frein et garder ses distances latérales de sécurité de minimum 1 mètre en ville et 1,5 mètre hors agglomération.

Les différentes zones d'incertitude autour des usagers vulnérables

Les zones d'incertitudes dépendent des possibilités de déplacement des usagers. En effet, celles-ci ne sont pas les mêmes entre un piéton, un cycliste ou un motard par exemple. Pour les identifier, il suffit de se poser la question suivante : ou pourra se situer l'usager dans les secondes suivantes ?

Zone d'incertitude d'un piéton

Un piéton est un usager vulnérable qui possède une zone d'incertitude tout autour de lui. En effet, un piéton peut avancer, reculer ou tourner.

Zone d’incertitude d’un piéton

D'un moment à l'autre il peut aller dans toutes les directions, que ce soit volontairement ou involontairement (chute). Par exemple, un enfant sur le trottoir peut brusquement courir vers la route. Afin de limiter les risques d'accident et de garantir la sécurité routière des usagers, il est important de ralentir en présence de piétons. Les chances de survies d'un piéton percuté à 50 km/h ne sont que de 20%.

Zone d'incertitude d'un cycliste

La zone d'incertitude d'un cycliste se situe devant lui et sur les côtés. En effet, un vélo peut avancer et tourner, mais celui-ci ne peut pas reculer.

Zone d’incertitude d’un vélo

Les cyclistes en circulation peuvent perdre l'équilibre et tomber ou bien changer soudainement de direction sans avertir les autres usagers. Ce dernier cas peut notamment se produire en cas d'obstacle sur la route obligeant le cycliste à effectuer un écart de trajectoire.

Zone d'incertitude d'un motard

La zone d'incertitude d'une moto se situe devant elle et sur les côtés. La particularité des motos est qu'elles possèdent une capacité d'accélération très forte. Un motard peut très rapidement changer de direction, accélérer et se faufiler dans la circulation.

Zone d’incertitude d’une moto

Même si les motards utilisent leur clignotant pour indiquer leurs intentions et changer de direction, il est important de laisser un intervalle latéral de sécurité avec ces deux-roues de 1 mètre en ville et 1,5 mètre hors agglomération.

La zone de contrainte

La surface de contrainte est une zone dans laquelle le conducteur se trouve et où il sera difficile pour lui d'éviter un accident en cas d'imprévus. Par exemple, lorsqu'un véhicule se situe trop près du véhicule qui le précède, sa distance de freinage est alors trop grande pour pouvoir s'arrêter à temps en cas de freinage d'urgence.

Lorsque la zone de contrainte d'un véhicule et la zone d'incertitude d'un usager se chevauchent, le risque d'accident est présent. En effet, il sera alors impossible pour le conducteur de pouvoir réagir à temps à tout événement imprévu.

Pour réduire ce risque, il est conseillé de :

  • S'éloigner des zones d'incertitudes autant que possible
  • Réduire sa vitesse
  • Se préparer à effectuer un freinage d'urgence en mettant le pied devant le frein

En cas de situation d'urgence et sans autre alternative, le conducteur peut utiliser son avertisseur sonore pour éviter un accident et signifier un danger imminent.