L'arrêt et le stationnement


  • Publié le 19 octobre 2019 par Sébastien Depardieu, mis à jour le 03 août 2021

Les arrêts et stationnements sont règlementés par le Code de la route pour assurer la sécurité de tous les usagers. Il existe différents types d'emplacements pour garer un véhicule, chacun avec ses spécificités. Tout conducteur est amené à s'arrêter et à se stationner régulièrement, il est donc important de connaitre la signalisation et les différentes règles concernant les arrêts et stationnements.

Sommaire :

Définitions

Un arrêt et un stationnement ne sont pas deux notions identiques. Pour réussir l'épreuve du Code de la route et le permis de conduire, il est important de connaitre la différence entre un arrêt et un stationnement.

L'arrêt est une immobilisation du véhicule de courte durée. Le conducteur doit rester à proximité et pouvoir le déplacer à tout moment si besoin.

Exemples d'arrêts : il est possible de s'arrêter pour déposer un passager ou décharger son véhicule (à condition de rester à proximité).

Le stationnement est une immobilisation du véhicule durant laquelle le conducteur s'en éloigne. La durée maximale autorisée d'un stationnement sur la voie publique est de 7 jours. Au-delà de 7 jours consécutifs de stationnement, celui-ci est considéré comme abusif. Le véhicule peut alors être mis en fourrière et l'automobiliste peut recevoir une amende de 35 €.

Exemples de stationnement : un conducteur stationne son véhicule s'il l'immobilise pour aller à la boulangerie ou au supermarché.

Les différents types de stationnements

Stationnement en bataille

Un véhicule est stationné en bataille s'il est garé perpendiculairement au trottoir.

Il est en général conseillé de se garer en marche arrière pour avoir une meilleure visibilité au moment de sortir de la place. Cependant, dans certains cas, il peut être préférable de se stationner en marche avant. Par exemple, si l'automobiliste a besoin d'avoir facilement accès au coffre.

Stationnement en bataille

Stationnement en épi

Un véhicule est stationné en épi s'il est garé de biais par rapport au trottoir.

Le conducteur devra se garer en marche avant ou en marche arrière en fonction de l'orientation des emplacements.

Stationnement en épi

Stationnement en créneau

Un véhicule est stationné en créneau s'il est garé parallèlement à la chaussée.

Un créneau s'effectue toujours en marche arrière. En effet, la manoeuvre sera beaucoup plus facile à réaliser. De plus, il serait impossible de rentrer dans une place en marche avant si celle-ci est petite.

Stationnement en créneau

Les interdictions de stationner

La signalisation peut interdire l'arrêt et le stationnement à l'aide de panneaux ou de marquages au sol.

Les panneaux peuvent être complétés par des panonceaux. Un panonceau peut, par exemple, limiter l'interdiction à une certaine catégorie de véhicule.

Panneaux d’interdiction d’arrêt et de stationnement

Une ligne jaune continue sur la chaussée ou le trottoir signifie que l'arrêt et le stationnement sont interdits, tandis qu'une ligne jaune discontinue indique que l'arrêt est autorisé, mais que le stationnement est interdit.

Il est interdit de s'arrêter (et donc de stationner) si l'arrêt est gênant, très gênant ou dangereux. Voici quelques exemples où il est interdit de s'arrêter :

  • À proximité d'une intersection
  • Sur une bande cyclable ou une voie de bus
  • Juste devant un passage piéton

Dans certaines situations, l'arrêt est toléré, mais le stationnement interdit. En effet, un automobiliste doit pouvoir déplacer son véhicule à tout moment dans les situations suivantes :

  • Devant une entrée privée
  • Sur un emplacement de livraison

En cas d'arrêt ou de stationnement sur un emplacement interdit, l'automobiliste risque une amende forfaitaire et la mise en fourrière de son véhicule. Il risque également une perte de points et une suspension du permis de conduire si l'arrêt est dangereux.

Les stationnements règlementés

Le stationnement payant

Un stationnement payant est indiqué par l'un des panneaux ci-dessous ou par un marquage au sol où il est écrit "PAYANT".

Pour stationner sur une de ces places, il est obligatoire de payer. Le paiement se fait généralement à un horodateur. Celui-ci délivre alors un ticket à apposer sous le pare-brise. Il est également de plus en plus souvent possible de payer à l'aide d'une application pour smartphone. Les informations indiquant comment payer via une application sont affichées sur l'horodateur. Dans ce cas, il ne sera pas nécessaire d'apposer un ticket sous le pare-brise.

Pensez à vérifier sur l'horodateur les plages horaires du stationnement payant. En effet, le stationnement peut être gratuit à certains moments (en général la nuit ainsi que durant le mois d'août).

panonceau stationnement payant

Ce panonceau complète le panneau d’interdiction de stationner pour indiquer que le stationnement est autorisé, mais payant

panneau début d’une zone à stationnement payant

Début de zone de stationnement payant

panneau fin d’une zone à stationnement payant

Fin de zone de stationnement payant

panneau parking payant

Parking payant

Places de stationnement payant

La signalisation horizontale sur l'image ci-dessus indique un stationnement payant.

Le stationnement gratuit limité par disque

Un stationnement gratuit limité par disque est indiqué par l'un des panneaux ci-dessous ou par des places possédant un marquage bleu. Pour stationner sur une de ces places, il faut placer derrière le pare-brise un disque indiquant votre heure d'arrivée. À l'entrée d'une zone de stationnement gratuite limitée par disque, il est indiqué la durée maximale autorisée du stationnement.

panonceau stationnement gratuit limité par disque

Ce panonceau complète le panneau d'interdiction de stationner pour indiquer que le stationnement est permis, mais limité par disque. Ici, le stationnement est limité à 30 minutes. Ce panonceau indique également qu'entre 17h00 et 9h00, le stationnement n'est pas limité par disque

panneau debut de zone de stationnement gratuit limité par disque

Début de zone de stationnement gratuit limité par disque

panneau fin de zone de stationnement gratuit limité par disque

Fin de zone de stationnement gratuit limité par disque

Place de stationnement à durée limitée par disque

Le marquage au sol sur l'image ci-dessus indique un stationnement gratuit limité par disque.

Le stationnement unilatéral à alternance semi-mensuelle

Le stationnement unilatéral à alternance semi-mensuelle signifie que l'on peut stationner d'un côté d'une rue, uniquement durant la moitié du mois. Ci-dessous, vous trouverez les panneaux qui annoncent un stationnement unilatéral à alternance semi-mensuelle ainsi que leur signification :

panneau stationnement unilatéral à alternance semi-mensuelle

Stationnement interdit du 1er au 15 du mois, du côté de la chaussée où le panneau se situe

panneau stationnement unilatéral à alternance semi-mensuelle

Stationnement interdit du 16 à la fin du mois, du côté de la chaussée où le panneau se situe

panneau début de zone à stationnement unilatéral à alternance semi-mensuelle

Du 1er au 15 du mois : stationnement du côté de la chaussée où le numéro des maisons est impair
Du 16 à la fin du mois : stationnement du côté de la chaussée où le numéro des maisons est pair
Si ce panneau est implanté à proximité du panneau d'entrée de l'agglomération, celui-ci concerne toute la commune.

Les panneaux prennent effet entre 20h30 et 21h00 les jours concernés (soit le 15 du mois, soit le dernier jour du mois).

Où et comment s'arrêter et stationner

Règles générales

Lors d'un créneau ou d'une manoeuvre pour se garer en épi, il est interdit d'être en contresens de la circulation. En conséquence, il faut toujours s'arrêter ou stationner du côté droit de la chaussée sur une route à double sens pour ces types d'emplacements. Si la chaussée est en sens unique, il est possible de s'arrêter ou stationner indifféremment du côté droit ou gauche de la chaussée.

En effet, il est interdit de faire un créneau ou de se garer en épi du côté gauche de la chaussée si celle-ci est à double sens pour deux raisons :

  • Le conducteur devra traverser la chaussée et se retrouver sur la voie où les voitures viennent en sens opposé, à la fois pour se garer, mais également pour repartir
  • Pour sortir de la place, la visibilité sera très mauvaise et l'automobiliste ne pourra pas voir les véhicules circulant sur la chaussée (il ne les verra ni dans le rétroviseur ni directement)

Si le véhicule est arrêté sur la chaussée en raison d'une urgence (problème du véhicule, malaise, etc.), utilisez les feux de détresse et placez le triangle de présignalisation. Exception : sur l'autoroute, il est interdit de placer le triangle de présignalisation, car trop dangereux.

En agglomération

Il est possible de stationner sur les places prévues à cet effet ou à des endroits où le stationnement n'est pas interdit.

Pour stationner la nuit, uniquement si l'éclairage est insuffisant et que le véhicule est sur la chaussée, il faut allumer le feu de stationnement côté circulation ou les feux de position.

Hors agglomération

Il est possible de stationner sur les places de parking, mais également sur l'accotement (donc hors de la chaussée), sauf en cas d'indication contraire ou si le stationnement est gênant, très gênant ou dangereux.

Accotement hors agglomération

Vous devez être un élève premium pour accéder aux QCM, suivre votre progression et valider ce cours

Se connecter